Cytokines et facteurs de croissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cytokines et facteurs de croissance

Message par Serratia le Lun 29 Mar - 12:38

Cytokines et facteurs de
croissance





Les communications intercellulaires qui interviennent dans les
réactions
immunitaires spécifiques et non spécifiques et dans l'inflammation
mettent en jeu deux mécanismes principaux.
Le premier fait appel à l'interaction stéréospécifique
entre molécules complémentaires (structure et contre-structure)
des membranes de 2 cellules en présence. Ce contact membranaire met en

jeu des paires de molécules telles que CD2-LFA3, LFA1-ICAM1, 2
Ce deuxième mode de communications utilise des molécules messagers
solubles ou médiateurs qui comprennent par exemple des hormones
stéroïdes
ou peptidiques, les NT, les NP ,les médiateurs lipidiques
(leucotriène,
PAF6acéther, PG2), les anaphylatoxines du complément (C5a, C3a,
C4a) mais surtout un ensemble de médiateurs constitués de protéines
le plus souvent glycosylées, dont la masse moléculaire varie de
8 à 0 kDa, appelés Cytokines.
Ce terme regroupe un ensemble hétérogène de molécules
dont certaines appelées : médiateurs agissant entre les leucocytes,
lymphokines, médiateurs produits par les lymphocytes, interférons
:

  • facteurs stimulant les colonies (CSF)
  • facteurs de nécrose (TNF)
  • facteurs transformants de croissance : TGF
  • facteurs dérivés des plaquettes (PDGF)
  • facteur de croissance des fibroblastes (FGF) ou des cellules
    épidermiques
    (EGF).

A la différence des hormones dont le taux de sécrétion
est continu bien que modifié par des signaux physiologiques, les
cytokines
ne sont pas synthétisées par des cellules au repos mais principalement

en réponse à un signal activateur. Contrairement aux hormones,
chaque cytokines peut être produite par de nombreux type de cellules.
Ces cytokines agissent sur leurs cellules-cibles en se fixant sur des
récepteurs
spécifiques de très haute affinité, les concentrations
étant de l'ordre de la nanomole ou de la picomole.
Ces récepteurs sont en général exprimés en très
faible densité sur différents types cellulaire, ce qui explique
les effets pléiotropiques des cytokines. Selon la localisation de la
cellule-cible par rapport à la cellule sécrétrice, les
cytokines peuvent avoir une action autocrine, paracrine ou endocrine.
L'interaction d'une cytokine avec un récepteur spécifique entraîne
une cascade d'événements intracellulaires produisant des signaux
de mouvement cellulaires, d'activation d'enzymes membranaires, de
transcription
génétique et de synthèse protéique, de prolifération
ou de différenciation.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I. Coopération Lymphocyte T-Lymphocyte

B dans la synthèse d'Anticorps


Réponse immunitaire :

  • Immunité humorale à Ac par les LB
  • Immunité cellulaire à Lymphocyte T

Cependant une réaction immunitaire implique des les LB et LT après
une stimulation par reconnaissance entre CPA et LTh. Il existe donc
des relations
entre les cellules de façon directe ou avec intermédiaire.
1. Immunorégulation par les LT

  • Par les Lymphokines secrétées
  • Par contact directe avec d'autres cellules
  • Nécéssité d'activation de la CPA
  • Interaction LT-CPA est restreinte par les molécules du CMHà
    synthèse de cytokines


2. Reconnaissance LT-LB avec l'Ag
Bàstructure tertiaire de l'AG
Tàpeptides du CMH
3. Notion de CD4 et CD8
CD4 : LT helperàCMH II
CD8 : LtcytotoxiqueàCMH I

4. La présentation par les CMH de
classes
différentes impliques des processus de maturation différents.

Classe II : endocytose, dégradation, protéolyse des vacuoles
Classe I : Ag exprimé dans le compartiment cytosolique,
dégradation
protéasomique.

5. Notion de TH1 et TH2
La population de CD4 se divise en TH1 et en TH2 selon leurs
secrétions
Le rapport TH1/TH2 joue un rôle dans l'immunorégulation. L'isotype
Ac produit joue un rôle dans l'immunorégulation
Ex :

  • IgM polymérique : activation du C'
  • IgE : mastocyte


6. Eléments nécessaires à
l'activation des LB

Type Ag Propriété

Thymoindépendant de type I (TID)
Activateur, polyclonal
Thymoindépendant de type II Epitopes secrétés Nécessite des LT
Thémodépendant (TD) solubles Contact avec LT et Lymphokines



L'activation des LB se fait par le BCR. Le LB naïf mIgD, mIgM à
co-expression en surface

  • Ag sur BCR et signal transmembranaire par des molécules associées

    au BCRà activation des LB
  • Cas des TID Ag : cross linking mIg suffit pour activer LB
  • Cas des TD Ag : cross linking insuffisant pour activer LB à
    coopération
    avec LT


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


a. Autres structures que le BCR intervenant dans
l'activation

Les LB naïfs ne répondent pas aux cytokines. Ils ont besoin de
LT activés : contact membranaire avec LT, con A, CD3.
Ex :
LT activésàLB naïf
CD40 ligandàCD40
CD45ROàCD22
L'association physique de chaque couple entraîne un rapprochement
physique
des cellulesà les LB reçoivent plus facilement les secrétions
des LT.
L'activation des B est un évènement induit pas les cytokines
: L'interaction LB-LT est dynamique. Les cellules doivent être
activées
pour répondre aux cytokines.

IL2


+TCG et BCG, Secrétions d'Ig
Effet de Il2 sur LB inhibé par l'IFN


TH1


IL4


Commutation isotypique des Ig
+ CMH II sur les LB
+BCG, + TCG


TH2


IL5


Eosinophile, BCG


TH2


IL6


- CTL activée dépendante de IL1


TH2


IL10


Inhib. CPA, - CTL


TH2


IFN gamma



Inhib. Prolifération TH2, inhib. IL4, IL5 sur
les
LB
+ CMH II sur LB naïfs
Inhib. IL3 et GMCSF effet sur la moelle osseuse

TH1

b. Tcell helper pour la réponse Ac du point de
vue des LB

Les LT aident les CPA sont les LB
Les cellules dendritiques, macrophages CD4+ àactivation des LT à

+ CD2, CD40 ligand, secrétions des Cytokines
CD40ligand-CD40àLB réactif aux
cytokines
CPA= LBàactivation des TH2

c. Tcell helper pour la réponse Ac du point de
vue des LT

Notion de signal 1 (Ag) et signal 2 (apporté par la CPA).
Pour une activation optimale des LT.
Activation par le TCR :
TCR (a,b) : association physique et
fonctionnelle
avec le CD3 (transduction du signal).
De plus l'activation avec d'autres structures de surface que le TCR
sont nécessaire
pour une activation totale
Ex :
CD4,CD8, P56 association avec CD45
CD2 et CD28 pas de nécessité de l'engagement du TCR

d. Facteurs favorisant l'activation sélective
de TH1 et TH2


Favorisant TH1


Favorisant TH2



Présence IL2 et IFN

Présence de CD8+ CTL activés

Cellules adhérentes : CPA

Phagocytose de l'Ag

Pathogènes intracellulaires


Présence IL4, IL10 et IL1

Absence de CD8+ CTL activés

LB comme CPA

Pinocytose de l'AG

Faibles dose d'Ig supprésseur


Inhibiteurs TH1


Inhibiteurs TH2



IL10

PresenceT H2 activés



Présence d'IFN gamma

Présence de TH1 activés

Présence de CD8+ CTL activés

Serratia
Moderateurs
Moderateurs

Messages : 223
Réputation : 8
Date d'inscription : 25/03/2010
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum