Les cyanobactéries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les cyanobactéries

Message par Admin le Mar 22 Juin - 22:15

Depuis quelques années, de fortes proliférations de cyanobactéries sont observées sur des cours d'eau et plans d'eau de la région, généralement de juin à novembre.

Certaines espèces de cyanobactéries peuvent libérer des toxines présentant un risque pour la santé des usagers. Il est alors nécessaire de restreindre la baignade et certaines activités nautiques de loisirs, voire de les interdire.

Les Ddass de la région ont donc renforcé leur vigilance sur ces proliférations de cyanobactéries, dans le cadre du contrôle sanitaire des eaux de loisirs.


les cyanobactéries, qu'est-ce-que ?


Cyanobactéries est le nom scientifique de bactéries ressemblant à des algues microscopiques, qui flottent à la surface ou dans la masse d'eau. Les premières espèces identifiées étaient de couleur bleu-vert, d'où leur nom (cyan est le bleu primaire). Cette couleur provient de pigments photosynthétiques identiques à ceux que l'on trouve chez les plantes supérieures, ce qui explique que pendant longtemps elles ont été classées parmi les algues et qu'elles s'appelaient algues bleues ou cyanophycées.

Les espèces identifiées depuis sont de couleurs diverses, allant du vert très vif au rouge. Les cyanobactéries se développent dans les eaux peu profondes, tièdes, calmes ou immobiles et riches en nutriment (azote, phosphore...) comme certains milieux aquatiques dégradés par les activités humaines.

Une masse de cyanobactéries dans l'eau est appelée prolifération ou bloom.

Une concentration à la surface de l'eau sera appelée fleur d'eau ou encore efflorescence.


l'écologie des cyanobactéries



Les cyanobactéries sont installées sur terre depuis au moins trois milliards d'années ; elles ont colonisé à peu près tous les milieux, qu'ils soient aquatiques ou terrestres, dans des conditions extrêmes puisqu'on les observe dans les glaces des pôles, dans des sources d'eaux ferrugineuses, dans les geysers...

Certaines cyanobactéries vivent même en association avec des organismes animaux ou végétaux. Dans les eaux courantes comme stagnantes, leur mode de vie peut être planctonique (vivant dans la masse d'eau et se laissant transporter par ses mouvements) ou benthique (fixés aux substrats immergés).


l'eutrophisation


L'eutrophisation est une augmentation rapide de la biomasse d'une ou deux espèces aux dépens des autres.

Dans les écosystèmes d'eau douce, plusieurs dizaines ou centaines d'espèces peuvent coexister au niveau du compartiment phytoplanctonique. La phase de prolifération se traduira par le fait que 90 % ou 95 % de la biomasse sera constituée par une seule de ces espèces.

L'efflorescence se traduit par des changements de couleur de l'eau, ce qui lui donne un aspect plus ou moins ragoûtant pour les baigneurs, par exemple.

Les situations de compétitions peuvent être générées par de nombreux facteurs ou processus dont deux semblent tout à fait fondamentaux :
<LI>l'excès des nutriments dans l'eau, notamment phosphore et azote
<LI>la stabilité physique de la colonne d'eau : un milieu homogène va permettre à l'espèce la plus apte de l'occuper entièrement et d'en exclure les autres espèces par compétition


Globalement, les excès en nutriments caractérisent les milieux eutrophisés. Quant à la stabilité physique de la colonne d'eau, elle survient plutôt en été lors d'une belle période anticyclonique. On peut ainsi comprendre que la plupart des proliférations de cyanobactéries surviennent plutôt dans des milieux eutrophisés et pendant les périodes estivales.

L'eutrophisation naturelle existe depuis toujours. Ses manifestations se sont accélérées depuis un demi-siècle et les secteurs touchés se sont étendus, dans les zones à forte concentration d'activités humaines. Les pratiques modernes, tant domestiques que rurales, se sont traduites, récemment, par des apports nutritifs croissants (engrais azotés multipliés par 10 en Europe en un demi-siècle) aboutissant le plus souvent dans les milieux aquatiques récepteurs.

En France, l'eutrophisation semble encore en augmentation. Selon les caractéristiques des milieux touchés, le type de végétaux bénéficiaires du surcroît de nutriments peut varier : il peut s'agir de végétaux fixés (algues ou plantes à fleurs formant des herbiers), ou du phytoplancton. Dans ce dernier cas, différents groupes d'algues peuvent proliférer, mais il s'agit souvent de Dinoflagellés (Dinophycées) en eau de mer, et de cyanobactéries en eau douce. Ces dernières sont favorisées dans des milieux envasés (stock nutritif abondant) et/ou confinés (faible renouvellement de l'eau).

De cette disponibilité excessive des nutriments découle une production végétale (primaire) anormalement élevée, d'où des phénomènes répétés de proliférations. Il peut s'agir de plantes à fleurs comme les lentilles d'eau ou les nénuphars qui profitent de ce surplus ou encore des populations d'algues, mais pas forcément des cyanobactéries.


l'eutrophisation et la prolifération algale



Si les concentrations élevées en éléments nutritifs ne sont décelables qu'au moyen d'analyses, en revanche les algues qui prolifèrent changent l'aspect de l'eau. Les cyanobactéries et leurs proliférations (ou développements massifs ou encore blooms en anglais) sont visibles à l'oeil nu :

<LI>la colonne d'eau présente une couleur homogène vert intense ; dans des cas plus rares, la teinte peut être rouge ;
<LI>la surface de l'eau est recouverte d'une pellicule verte (ou vert-bleu ou vert blanchâtre ou vert fluo), qui se désagrège lorsqu'on la touche. Il s'agit d'une fleur d'eau ou efflorescence (affleurant la surface de l'eau) également appelée écume (ou scum en anglais). Elles peuvent n'être décelables qu'à des moments particuliers de leur cycle de vie.

De telles proliférations ne sont pas prévisibles ; elles peuvent disparaître aussi rapidement qu'elles sont apparues. Du point de vue écologique, elles sont très gênantes :

<LI>elles réduisent beaucoup la transparence de l'eau et par conséquent la pénétration de la lumière, nuisant ainsi aux autres groupes d'algues ;
<LI>une baisse de la diversité des espèces de phytoplanctons s'ensuit, accompagnée souvent d'un appauvrissement du zooplancton, puis des autres maillons de la chaîne trophique ;
<LI>l'écran causé par la fleur d'eau peut limiter les échanges gazeux à l'interface atmosphère-eau : un déficit prononcé de l'oxygénation peut alors perturber la respiration des animaux aquatiques, jusqu'à l'asphyxie ;
<LI>la sédimentation des microalgues (souvent subite, à la mort du peuplement) constitue un apport en matière organique très important : il sera dégradé par les bactéries du sédiment qui, pour ce faire, consomment beaucoup d'oxygène. Une anoxie(privation d'oxygène)totale du fond peut s'ensuivre ;
<LI>la raréfaction de l'oxygène peut également conduire au relargagepar le sédiment d'éléments nutritifs (azote et phosphore), jusque là sous forme fixée, mais qui deviennent solubles en absence d'oxygène, ce qui amplifiera par la suite le phénomène d'eutrophisation ;
la mortalité des cyanobactéries s'accompagne tout naturellement de leur destruction cellulaire et en conséquence de la dispersion de leurs métabolites. Si elles sont toxiques, leurs toxines diffusent alors dans l'eau. Il en va de même lorsque l'on utilise des algicides (ex : sulfate de cuivre), pour éliminer une efflorescence de ce type.



les risques pour la santé



Les toxines sont des poisons naturels, emmagasinées dans les cellules de certaines espèces de cyanobactéries. Ces endotoxines sont normalement libérées dans l'eau lors de la rupture ou de la mort des cellules.
La présence de cyanobactéries dans les eaux de loisirs peut affecter la santé des usagers par cette production de toxines :

les dermatotoxines irritent la peau et des muqueuses

les hépatotoxines affectent le foie

les neurotoxines affectent le système nerveux


Certains pays ont vécu des accidents graves (Angleterre, Australie), voire mortels (Brésil), chez des personnes ayant consommé de l'eau ou dialysées, en provenance de sites très contaminés par un ou plusieurs genres de cyanobactéries. En France, aucun cas humain n'a été, à l'heure actuelle, formellement établi.

A partir d'une certaine concentration et en fonction de la durée d'exposition, ces toxines peuvent provoquer des troubles de santé chez l'homme et chez certains animaux. Ces risques sont majorés chez les jeunes enfants.

lors de contact avec l'eau : irritation de la peau, du nez de la gorge, des yeux...

lors de l'ingestion de l'eau : maux de ventre, nausées, diarrhées, vomissements...

plus rarement : étourdissements, maux de tête, fièvre, dommage au foie, dommage au système nerveux


Les mécanismes de production de toxines sont relativement méconnus. Les facteurs génétiques et environnementaux responsables de la mise en place du métabolisme des toxines ne sont pas encore identifiés. Le déclenchement reste donc imprévisible en l'état actuel des connaissances.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




*Respectez la charte et les règles du forum* *La présentation des nouveaux membres est obligatoire* *Pas de language de type SMS et FLOOD*

Admin
Admin
Admin

Messages : 873
Réputation : 74
Date d'inscription : 13/01/2010

http://bio-medical.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cyanobactéries

Message par Bio_Bella le Mer 23 Juin - 23:01

merci à vous admin

Bio_Bella

Messages : 625
Réputation : 46
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cyanobactéries

Message par biopepeth le Dim 27 Juin - 18:24

les cyanobacterie ... on m'a fait un grand probléme au exam de systématique . la prof a met une odeure agréable au lieu de désagréable et j'ai mis vrais , lol

biopepeth

Messages : 83
Réputation : 7
Date d'inscription : 13/05/2010
Age : 27
Localisation : blida

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les cyanobactéries

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum